SESSION DES 15 ET 16 DÉCEMBRE 2016

Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation : à la suite de la loi NOTRe, le Conseil régional a adopté  ce jeudi son  SRDEII, lequel est fortement marqué par les propositions faites par le groupe écologiste dans un « cahier d’acteurs » qui explique le changement de modèle que nous proposons. L’écologie, c’est l’avenir de l’économie ! Nous serons cependant vigilants sur la déclinaison opérationnelle des orientations  de ce schéma, notamment la gouvernance et la réforme des aides aux entreprises.

Budget 2017 : la majorité régionale a aussi approuvé le premier budget de mise en œuvre concrète de la loi NOTRe, lequel s’élève désormais à 1,219 milliard d’euros (hors dette et hors fonds européens). Bien qu’élaboré dans la douleur, le budget prévisionnel 2017 permet à notre Région de maintenir ses engagements, là où celles qui sont passées récemment à droite choisissent de sacrifier l’environnement, l’agriculture biologique, la coopération, la culture, la vie associative… Les élus écologistes auraient néanmoins souhaité qu’un cap plus clair soit donné en faveur de l’économie sociale et solidaire ou que la Région cesse de subventionner le fonctionnement de lignes aériennes low cost.

Transports interurbains : également en application de la loi NOTRe, la Région va assumer en 2017 de nouvelles compétences jusqu’à présent exercées par les Départements : celle des transports « interurbains » (c’est-à-dire les lignes régulières d’autocars connues jusqu’à présent sous les appellations « Lignes 18 » dans le Cher », « Transbeauce » en Eure-et-Loir, « Aile bleue » dans l’Indre, « Fil vert » en Indre-et-Loire,  «Route 41 » en Loir-et-Cher et « Ulys » dans le Loiret) et le transport scolaire. Pour les écologistes, ces  transferts devront représenter une avancée, afin qu’il y ait demain plus de cohérence entre les offres de transport public.

Carte des formations professionnelles (sous statut scolaire ou apprentissage) pour la rentrée 2017 : si le groupe écologiste salue le processus d’élaboration concertée de l’offre de formation régionale, une certaine logique « adéquationniste » continue de présider à la construction de cette carte, qui devra nécessairement mieux prendre en compte à l’avenir le cap fixé par le SRDEII et notamment les enjeux liés à la transition écologique.

Relèvement à 30 ans de l’âge limite d’entrée en apprentissage : nous avons appuyé la candidature de la Région Centre-Val de Loire à cette expérimentation. Il s’agit de tenir compte d’une réalité : bon nombre de jeunes de 25 à 29 ans n’ont pas abouti leur parcours d’insertion. Mais il conviendra d’être vigilant lors de cette expérimentation : le contrat d’apprentissage ne devra pas devenir une alternative à l’embauche pleine et entière ; et il ne faudra pas non plus que cela complique la recherche de maîtres d’apprentissages par les plus jeunes.

Communication sur la stratégie touristique 2017-2021. Christelle de Crémiers a présenté les orientations de la future stratégie qui sera adoptée en mars prochain. Un enjeu fondamental est de faire du tourisme un véritable outil de développement local qui contribue à la vie des territoires, en misant sur la fidélisation, la mise en valeur de la qualité, le renouvellement de l’offre. Dans la continuité de ce qui a été fait depuis 2010, le groupe écologiste soutient en particulier le développement d’une offre touristique et de loisirs « Nature et Culture », à destination des familles et des jeunes.

Communication sur la politique régionale de santé : nous partageons l’ambition, présentée dans cette communication, d’agir avec les leviers qui sont les nôtres contre la désertification médicale et plus généralement contre les inégalités de santé. Mais les liens entre l’environnement et la santé sont évidents et c’est un changement de société qu’il faut prescrire pour améliorer la qualité de l’air, de l’eau, de l’alimentation… afin de prévenir la maladie en éliminant ses causes.

Futur Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : le SRESRI sera adopté en décembre 2017, la phase de concertation avec l’ensemble des acteurs a commencé. Le groupe écologiste souhaite que la vie étudiante soit au cœur de ce schéma et que l’enseignement supérieur se fasse dans des « écocampus » intégrés à la vie de la cité. En matière de recherche, il nous semble essentiel de développer les partenariats chercheurs-citoyens et de donner du sens à la quête du progrès et de l’innovation.

Enjeux liés au numérique. En amont de la future stratégie régionale, une communication a été l’occasion pour nous de rappeler les enjeux majeurs du « saut numérique ». Nous souhaitons que le virtuel serve à la rencontre réelle, qu’il renforce l’accès à l’expérience sensible du monde plutôt qu’il ne favorise le repli… Le numérique doit se développer en prenant en compte les nouveaux risques et nuisances qu’il peut induire que ce soit sur notre santé, sur nos relations sociales ou sur notre environnement.

Vœux. Les groupes de la majorité ont rejeté deux vœux présentés par les élus LR et UDI. Le premier portait sur la désertification médicale, sur laquelle la Région mène déjà une politique volontariste. Nous avons notamment réaffirmé la nécessité de doter de plus de moyens le service public hospitalier, plutôt que de céder aux potions libérales proposées par la droite.
Le deuxième vœu suggérait non seulement d’instaurer dans les TER la gratuité pour les forces de l’ordre (une proposition gadget qui ne nous semble guère répondre aux problèmes des policiers), mais aussi de soutenir le recours par les villes à la vidéosurveillance (nous avons souligné le coût exorbitant et la faible efficacité de ces investissements techniques qui ne peuvent remplacer la présence humaine de proximité en matière de prévention de la délinquance).
Un an après l’éclatement du « Dieselgate » et en plein pic de pollution atmosphérique, le groupe écologiste a proposé de son côté à l’assemblée régionale d’adopter un vœu qui n’a hélas pas été adopté. Il demandait notamment la suppression de l’avantage fiscal accordé au diesel, progressivement mais fermement, avec un calendrier affiché, ainsi que la mise en place au niveau européen de nouveaux mécanismes de contrôle et de sanctions des constructeurs automobiles.

LES INTERVENTIONS, PRISES DE POSITION, VOTES, VŒUX, PUBLICATIONS SUR CETTE SESSION

 

Politique régionale de santé : enjeux territoriaux

Politique régionale de santé : enjeux éducatifs

Politique régionale de santé : enjeux de prévention

Vœu relatif au diesel et à la pollution de l’air

Pour une sobriété des usages numériques

Enjeux liés à la révolution numérique

Nouvelles responsabilités régionales en matière de transport

Nouvelles compétences régionales en matière de transport

Expérimentation de l’entrée en apprentissage jusqu’à 30 ans

Carte des formations : développer l’écoconstruction

Carte des formations professionnelles initiales

Carte des formations professionnelles initiales pour la rentrée 2017

Recherche : le pari de l’intelligence collective

Enseignement supérieur : les bâtiments

Enseignement supérieur, recherche et innovation

Budget 2017 : amendement écologiste

Budget 2017 : investissements dans les lycées

Budget 2017 : prévention et promotion de la santé

Budget 2017 : tourisme et alimentation

Budget 2017 : environnement et transition énergétique

Budget primitif 2017

Aides à l’agriculture biologique : il y a urgence !

Des enjeux à intégrer dans la future stratégie touristique

Stratégie touristique régionale : bilan et perspectives

Bilan de la stratégie régionale du tourisme 2011-2015 et nouvelles ambitions 2016-2021

SRDEII : tourisme et alimentation

SRDEII : transition écologique

SRDEII : innovation et gouvernance

Adoption du Schéma Régional de Développement Economique