SRADDET : biodiversité

Intervention de Michelle Rivet

Monsieur le président, chers collègues, le SRADDET est  un document partagé d’orientation des politiques publiques  et c’est particulièrement important en matière de biodiversité au vu de la situation critique des espèces.

Mon intervention portera donc sur la traduction concrète de ce document à travers l’ARB (Agence Régionale de la Biodiversité).

Mais auparavant, quelques mots  des modifications apportées dans la version qui nous est soumise. Dans la partie « fascicule », il s’agit de précisions : c’est le cas pour  la règle 39 sur les continuités écologiques et l’engrillagement et pour la règle 40 sur l’identification des éléments naturels à protéger. A noter aussi sur cette dernière, le rajout des pelouses sèches qui constituent des milieux remarquables mais fragiles, caractéristiques dans notre région.

Par ailleurs, le rapport a pris en compte l’installation en 2019 de l’Agence Régionale de la Biodiversité dont les missions convergent avec les objectifs du SRADDET. L’ARB pourrait d’ailleurs être la structure de suivi des indicateurs du SRADDET en matière de biodiversité.

L’objectif de faire de notre région une région à biodiversité positive d’ici 2030 demande une mobilisation de tous. Etat, Région, collectivités, acteurs économiques, chercheurs, usagers et protecteurs de la Nature sont parties prenantes de l’agence et ont décidé collectivement de donner une dimension opérationnelle à cet objectif.

Ainsi la feuille de route 2020 de l’ARB décline des actions d’acquisition de la connaissance, d’éducation à l’environnement et de sensibilisation du public déjà existantes avec l’Ecopôle et enrichies à la participation de nouveaux acteurs. Elle porte aussi des actions d’animation territoriale et d’appui aux collectivités locales.

Forte de la diversité de ses membres, l’ARB met en place un groupe de travail « agriculture et biodiversité » pour confronter des points de vue parfois éloignés et pour aboutir à des propositions d’actions concrètes sur la biodiversité en agriculture.

L’ARB s’engage aussi dans la COP régionale en proposant un travail sur la végétalisation en ville et en campagne en vue de l’adaptation au changement climatique et de son atténuation.

Enfin, elle inscrit notre région dans la mobilisation particulière  sur la biodiversité de l’année 2020 qui verra se dérouler le Congrès mondial de l’UICN à Marseille en juin et la COP 15-biodiviersité en Chine en octobre.