Image communiqué de presse

TGV Brive-Châteauroux-Les Aubrais-Roissy-Lille : la Région Centre face au désengagement de l’Etat

22 Mars 2011

La Commission permanente du Conseil régional du Centre a approuvé vendredi dernier la nouvelle convention d’exploitation (2011‐2012) organisant, avec la SNCF et la Région Limousin, la desserte par des rames TGV de l’axe Brive – Lille. Ces rames circulent depuis 3 ans sur voie classique de Brive à l’Ile‐de‐France en passant par Châteauroux, Vierzon et Les Aubrais, puis sur ligne à grande vitesse jusqu’à Lille.

Par rapport à la convention précédente (2008‐2010), la SNCF a imposé des évolutions clairement négatives :
– diminution du service : 4 allers‐retours hebdomadaires au lieu de 7, sauf au coeur de l’été où la desserte redeviendra quotidienne ;
– augmentation de la contribution annuelle versée par le Conseil régional : 1,421 M€ pour 2011, au lieu de 1,055 M€ par an lors des 3 années précédentes ;
– réduction par la SNCF de sa propre contribution. 

En réalité, ce type de liaison relève de la responsabilité de l’Etat qui devrait la financer au titre des « Trains d’équilibres du territoire » (TET). Les Régions Centre et Limousin ont donc expressément demandé au Ministère du Développement durable d’intégrer le TGV Brive – Lille au périmètre des TET, mais cette demande est restée sans suite. Encore une fois, l’Etat se désengage de ses responsabilités et en transfère la charge financière sur les collectivités ! 

Par ailleurs, il n’est pas acceptable que les péages versés à RFF sur les tronçons qui ne sont pas à grande vitesse (c’est‐à‐dire entre Brive et l’Ile‐de‐France) soient au montant TGV : la partie de la circulation effectuée sur voie classique devrait être ramenée au tarif applicable à un train classique ! 

Un bilan est prévu à la fin de l’année 2011 : d’ici là, les élus écologistes demandent que les discussions reprennent entre les 2 Régions et la SNCF, mais aussi l’Etat et/ou RFF, afin de trouver les conditions d’un avenant à cette convention, en vue d’un service à la fois meilleur pour les usagers et moins coûteux pour les finances régionales.

Jean Delavergne (Indre), Jean‐Philippe Grand (Loiret), Michelle Rivet (Cher),Conseillers régionaux Europe Écologie‐Les Verts