Vœu pour l’engagement résolu de la Région Centre dans la préparation de la conférence climat de Paris 2015

Vœu proposé par les groupes Europe Ecologie-Les Verts, Parti Socialiste-Parti Radical de Gauche et Communiste-Front de Gauche

 

Le cinquième rapport du Groupement International des Experts Climatiques (GIEC) a été publié en trois volets : le premier, sur l’état des lieux du réchauffement climatique, le 27 septembre 2013 ; le deuxième, sur les conséquences déjà observables et celles probables à venir, le 30 mars 2014 ; le troisième, présentant une synthèse et des propositions aux décideurs, le 13 avril 2014.

 

Ce rapport est alarmant : au rythme actuel de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, la hausse de la température moyenne de la planète par rapport à l’époque préindustrielle dépassera les 2°C dès 2030. Or le GIEC, depuis ses premières études, estime qu’un dépassement de 2°C entraînerait la planète dans un avenir inconnu : des boucles de rétroaction risquent de se déclencher, le réchauffement accélérant la libération de CO2 par les océans, la fonte du permafrost (notamment sibérien) libérant d’immenses quantités de méthane, ces gaz supplémentaires accentuant l’effet de serre,…

 

Le rapport décrit des conséquences déjà importantes en termes d’élévation du niveau des mers, de déplacements des populations, d’accentuation de phénomènes climatiques exceptionnels, de sécheresse ou d’inondations accentuées,… tout ceci ayant des conséquences importantes sur les équilibres écologiques, sur la biodiversité ainsi que sur les conditions de vie humaine en société (migrations, famine, pandémies, conflits armés,… ).

 

Les derniers sommets de l’ONU sur le climat, de la « COP 15 » de Copenhague en 2009 à la « COP 19 » de Varsovie en 2013, se sont tout achevés sans accord contraignant sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Après la « COP 20 » de décembre 2014 à Lima au Pérou, la France aura la responsabilité d’accueillir à l’aéroport du Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015, la « COP 21 ».

 

Il est essentiel que cette « COP 21 » aboutisse à des engagements par les Etats de réduction de leurs émissions pour la période 2020-2030 et à la mise en place du soutien promis aux pays les moins avancés (PMA) pour leur développement durable et leurs efforts d’adaptation aux impacts du changement climatique.

 

L’expérience des dernières négociations a montré le rôle moteur que jouent les organisations non gouvernementales, qu’il s’agisse de collectivités infra nationales comme les régions, ou d’associations et mouvements.

 

La conférence de Paris doit donner aux habitants de cette planète et à leurs descendants une chance de contenir le réchauffement climatique dans des limites supportables bien qu’avec déjà de graves conséquences !

 

Le Conseil régional du Centre, réuni les 19 et 20 juin 2014 à Orléans, demande à son exécutif d’étudier les modalités pratiques :

–      de sa forte implication dans la préparation de la conférence climat de Paris 2015 ;

–      et en particulier du soutien que la Région Centre pourra apporter aux mobilisations citoyennes qui permettront de peser sur les positions que la France et l’Union européenne défendront dans la préparation et la tenue de la « COP 21 ».

 

 

 

Vœu approuvé :

– pour : EELV, PS-PRG, PC-FG

– contre : FN

– non participation au vote : UPRC (UMP + UDI)