Voeu relatif à l’AgreenTechValley

Vœu déposé par le groupe Europe Ecologie-Les Verts

 

L’association AgreenTechValley a été créée en avril dernier à Orléans. Son objet, d’après ses statuts, consiste à « créer et animer l’écosystème des différents acteurs de la filière du végétal, utilisateurs et offreurs de technologies numériques »

Parmi les membres fondateurs, on trouve aux côtés de la Chambre régionale d’agriculture de grands noms du machinisme agricole comme John Deere et Kuhn et les grandes entreprises qui dominent la filière du végétal : Axéréal et, une fois de plus, Sofiprotéol. On apprend d’ailleurs que c’est le président de Sofiprotéol qui préside cette nouvelle association.

Les autres membres de l’association sont d’une part des organismes de recherche et d’enseignement supérieur et d’autre part des collectivités locales dont le Conseil régional.

Le numérique peut être porteur d’avancées pour l’agriculture de demain, mais son développement doit être conçu pour répondre aux attentes de la société, à savoir une agriculture productrice d’une alimentation saine, pourvoyeuse d’emplois durables, respectueuse de l’environnement et de la santé humaine,  faisant vivre des campagnes aux paysages et à la biodiversité riches et préservés.

Le fait que la présidence de cette nouvelle association revienne d’emblée au dirigeant du groupe Avril-Sofiprotéol, la « pieuvre de l’agro-industrie », par ailleurs  président de l’alliance européenne des oléo-protéagineux (EOA), vice-président du CETIOM, … fait craindre qu’au contraire, sous prétexte de modernisation, AgreenTechValley soit au service d’une conception de l’agriculture dominée par l’agro-industrie et la finance. Ce modèle accélère la concentration des exploitations, développe la malbouffe, ne peut fonctionner qu’en utilisant massivement des pesticides et s’oppose à la souveraineté alimentaire des peuples.

Par ailleurs, le fait que ce même président cumule aussi ces fonctions dans l’agro-business  avec celle de président du CESER de la région Centre-Val de Loire pose problème. N’y a-t’il pas ici conflit d’intérêts ou au moins un douteux mélange des genres ? Comment peut-on combiner à la fois la présidence de la deuxième chambre de l’institution régionale, ce qui relève de la recherche de l’intérêt général, et en même temps promouvoir les intérêts d’un grand groupe industriel privé (société au chiffre d’affaire de 7 milliards d’euros susceptible de profiter indirectement des financements régionaux) ? Cette situation n’est pas acceptable.

En conséquence, le Conseil régional Centre-Val de Loire, réuni le 18 juin 2015 à Orléans :

  • fait part de son trouble devant ce qui apparaît comme une confusion des genres entre les fonctions de président du CESER, celles au sein de Sofiprotéol et celles de président de l’association AgreenTechValley ;
  • demande que soit porté à la tête de l’association AgreenTechValley une personnalité plus neutre, susceptible d’avoir une conception plus ouverte de l’agriculture de demain.

 

VŒU REJETÉ :

– pour : EELV

– contre : PS-PRG, UPRC (LR+UDI), FN

– abstention : PC-FG