Voeu : un bateau français pour Gaza

Vœu du groupe Europe-Écologie les Verts

La campagne « Un bateau français pour Gaza » a été initiée par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Elle regroupe 60 associations, syndicats et partis politiques, ainsi que plusieurs collectifs locaux. Son but est de sensibiliser la communauté internationale pour que cesse le blocus de Gaza, qui plonge un million et demi de Palestiniens dans une situation humanitaire catastrophique.

Malgré les condamnations de la communauté internationale et les nombreux rapports qui nous alertent sur la situation de la population civile, Israël continue sa politique de blocus sur Gaza, dans le même temps qu’il ne cesse de renforcer la colonisation en Cisjordanie. Depuis les bombardements israéliens d’il y a deux ans, il est toujours impossible de reconstruire les logements détruits, les écoles, les hôpitaux et les infrastructures d’eau et d’électricité endommagées.

L’initiative « Un bateau français pour Gaza » vise à dénoncer cette situation en affrétant un bateau qui transportera à la fois des passagers (personnalités, représentants politiques, journalistes) et du matériel humanitaire à destination de la population de la bande de Gaza. Le budget de l’opération est estimé à 450 000 euros, correspondant à l’achat du bateau, du matériel et aux frais de fonctionnement (gasoil et équipage).

Dans différents départements de notre région, des citoyens se mobilisent activement en faveur de cette campagne.

En conséquence, le Conseil régional du Centre, réuni les 23 et 24 juin 2011 à Orléans, 
– attend du Gouvernement français qu’il facilite cette action et agisse pour la levée du blocus de Gaza ; 
– développera son soutien aux actions et initiatives porteuses de dialogue et de paix entre Israéliens et Palestiniens, notamment en matière de coopération culturelle et économique. 

La Région Centre envisage la reprise de son soutien dans le cadre de sa politique de coopération internationale aux initiatives favorisant la paix et la solidarité comme cela a été le cas avec les Jardins de la Paix à Bethléem en 2000. 

Vœu adopté : vote « Pour » de la majorité (PS-PRG, EELV, PC-FG), non participation au vote du groupe UPRC (UMP+NC) et du FN